Comment atteindre un bonheur durable

« Le seul fait de douter de la possibilité d’atteindre le bonheur nous ôte déjà toute chance d’y parvenir » Bruno Lallement

Le bonheur est-il réellement possible ? Le bonheur dépend-il d’un contexte, de circonstances extérieures ou est-ce un état d’esprit ?

Il convient d’abord de savoir ce que nous entendons par bonheur, car très souvent nous confondons plaisir et bonheur et rattachons la notion de bonheur à la satisfaction de nos désirs. 

Seulement si nous y regardons de près, nous constaterons d’une part que les plaisirs sont toujours éphémères. Vous passez une soirée agréable avec quelqu’un, vous savez pertinemment que ce « bonheur ne durera pas ». Vous vous extasiez devant un spectacle, vous en ressentirez les effets un certain temps, mais ce temps finira par les effacer. Vous ne pouvez manger éternellement votre plat préféré sans finir par en éprouver du dégoût. Tout change sans cesse. D’autre part la satisfaction de nos désirs, s’ils nous apportent une certaine satisfaction qui peut plus ou moins durer, finit, elle aussi par s’estomper quand elle ne se transforme pas carrément en source de désagrément voir de souffrance. J’ai fondé une famille, je pensais y trouver le bonheur, les années ont fini par créer de la lassitude dans le couple, on ne s’y retrouve plus, les conflits deviennent plus fréquents, ce bonheur qu’on croyait éternel est devenu source de déplaisir.

Un précepte bouddhiste dit : « chercher le bonheur en satisfaisant ses désirs, c’est comme essayer d’étancher sa soif en buvant de l’eau salée »

Et Bouddha de rajouter : « chercher le bonheur en soi même est difficile, mais le chercher en dehors est impossible ».

Si nous regardons avec objectivité, nous verrons que notre bonheur, et au demeurant, notre sérénité, disparait lorsque nos émotions et pensées négatives viennent envahir notre champ de conscience. Par contre lorsque la joie, l’amour, la compassion domine notre esprit, nous ressentons alors du bonheur et surtout une grande paix. 

Ce qui est le plus extraordinaire est que nous pouvons cultiver cet état d’esprit par un entraînement de l’esprit qu’on appelle la méditation. La bienveillance, la compassion sont inhérentes à notre nature d’être humain, mais pour celui qui ne s’y est pas entraîné, ces qualités demeurent à l’état latent. Progressivement nous pouvons les actualiser et par là augmenter  en proportion notre bonheur. Cela est à la portée de tous.

Pour en savoir plus : découvrir l’auteur

Le partage c'est la vie !

Written by 

Bruno Lallement, auteur, conférencier enseigne les pratiques de méditation depuis 1987 - Auteur de plusieurs ouvrages sur la réalisation personnelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *